Callac-de-Bretagne




                


LA MÉDECINE DANS LE CANTON DE CALLAC.

1.    Médecine du 18° au 19°siècle-Évolution

 



A partir du 18° siècle, les familles qui étaient pour la majorité des familles nombreuses (à la campagne) commencèrent à limiter le nombre de nouveaux nés. En effet, c'est durant cette période que le taux de mortalité infantile subit sa plus forte baisse depuis la Renaissance. Ainsi, les enfants qui pour la plupart, ne dépassait pas la jeune enfance se virent être certains de pouvoir dépasser l'âge adulte. Ce changement, ne fut évidemment pas sans conséquences. Une de celles-ci fût une forte baisse du nombre de familles nombreuses en France. Ce nombre ne baissa cependant pas partout, (il resta fortement élevé dans les régions rurales et non développées.) de par "l'utilité" que les enfants avaient à cette époque (ils travaillaient dans les champs, formant la principale main d'œuvre française) et le fort besoin de main d'œuvre durant ces périodes.

 

            Cependant, la baisse du taux de mortalité infantile en France ne fut pas le seul évènement ayant un impact sur le nombre de familles nombreuses. En effet, le nombre de celles-ci subi une nouvelle fluctuation avec la baisse du taux de mortalité féminine. Ce taux, qui était à son paroxysme depuis quelques années notamment à cause des nombreux risques de la grossesse et de l'accouchement qui se faisaient dans des conditions insalubres ne se souciant pas des règles de l'hygiène... Ces accouchements à hauts risques qui (malheureusement) se terminaient trop souvent par la mort, changèrent du tout au tout avec les progrès fulgurants de la médecin








2.       Listes des médecins et pharmaciens de Callac de 1800 à 1930

 

A- Docteurs médecins.

 

NOMS

PRÉNOMS

NOTES

DIPLOMES-DATES                                                                                      

TROLONG DU RUMAIN  

Louis Fortuné

(° Lannion)

 

X Marie Thérèse. Villiers

Officier de Santé -Faculté de Paris  - 05.10.1849 .                                                                 

QUÉRÉ

François Joseph

(°17.071856 Callac)

X Caroline Le Discord

Officier de Santé-Faculté de Médecine et Pharmacie de Bordeaux - 07. 1885

QUÉRÉ

Olivier Marie

(°27.09.1830 Pommerit le Vicomte)

X Marie Françoise Le Barbier

Officier de Santé-1845

RENAN

François Marie

(° Ploudaniel 02.02.1893)

X Marie Louise Le Gouronnec

Docteur Médecin -14 .03.1922

Faculté de Paris.

SÉCARDIN

Pierre Ange Joseph Jules

(° 19.02.1891 Dinan)

X Euphrasie Davet

Docteur Médecin – Faculté de Montpellier -24.06.1920

DELAFARGUE

Jules Benoît Marie

X Marie Françoise Le Guen

(°28.11.1828-Pleurtuit)

Docteur  Médecin – Faculté  de Paris - 14.07.1854

DELAFARGUE

Julien Marie

X Coralie Martel
(° 26.04.1789 Botrmel)

Chirurgien en 1830

HÉNAFF(LE)

Yves Marie Guillaume

(°17.06.1869- Callac)

Docteur  Médecin – Faculté de Bordeaux - 22 mars 1893.

HÉNAFF(LE)

Jacques

 

1950

GAC(LE)

Paul Yves Philomène Marie

(°23.04.1900 Bégard- Rennes 1969)

Docteur Médecin -06.06.1926

LAGROUX

Marie Mathieu Henri

(°Bordeaux 18.12.1900)

X Yvonne NIO

Docteur Médecin - 18.12.1900
Faculté de Bordeaux

BUHOT-LAUNAY

Prosper Marie

(°Guingamp 24.04.1793)

X Anne Marie Lavanant

Chirurgien accoucheur -1832

LOY

Jean Marcel

(° 1765 ?)

X Françoise Gabrielle Guillaume

Officier de Santé -1797

 
B- Pharmaciens

 

LIEGARD

Louis Adolphe

(°1851 Guingamp- +1915 Callac)
x Marie Ambroisine Quéré

Pharmacien – Faculté de Médecine Montpellier -1875

NICOLAS

Léon

(° 1908 Plouaret)

X Adèle Le Houérou

Pharmacien -1935                                                                                                                        

 STÉPHAN
François
 (1909 Callac. +1966 Callac
 x Anne Cadoret
 Pharmacien en 1935

BRUCHET

François Jean

(° Rennes 02.03.1880)

Pharmacien à Callac le 03.10.1929

RAVEAU

Paul Georges

(°Thouars 15.12.1873)

Pharmacien de 1ère classe en 1919

 GAC(LE)     

 Pierre Louis Émile

 (°Caouënnec 1870)
x Francine Le Roc'h 

 Pharmacien de 1ère classe en 1906

 CROIZIER

 Marie

 

 Pharmacienne en 1962           

 

 









Annexe 1.
Le premier médecin "Officier de Santé" mentionné à Callac est Bertrand Charles MICHAUD, d'une famille de maistres- chirurgiens originaire de la ville de Poitiers. Le grand-père Joseph, né à Poitiers le 1er avril 1725 arrive à Carhaix dans les années 1740 et épouse Catherine BALLEROY, fille d'un perruquier de Carhaix. Au décès de cette dernière, il épouse la fille de l'écuyer Guillaume Ollivier BOLLORÉ, Marie Claude en 1754. Son fils Jean, également maistre-chirurgien s'installe à Callac où naît Bertrand Charles en 1772.

Ce dernier épouse à Callac en 1795, Marie Jeanne PINSON ; le couple aura 4 enfants, 3 filles et un garçon. Bertand Charles est médecin militaire et souvent absent de son foyer, puis brusquement après 1802, la famille quitte Callac pour une destination inconnue...



Notes.

 Ce dossier, encore incomplet,  demande la collaboration de toute personne susceptible d'y  apporter un complément. Merci.





Supplément N°1- Cet article a été publié dans le bulletin de liaison n° 87 -juillet 2010, pp 14 21. du Centre Généalogique des Côtes d'Armor. nous en reproduisons ici quelques extraits avec l'aimable autorisation de Mesdames Monique Jézéquel et Annick Mévellec, rédactrices.

1-Les officiers de santé à Callac.


"Issu de la fonction du chirurgien de l’Ancien Régime, l’officier de santé ou médecin des épidémies apparaît dans chaque arrondissement à partir de 1805 ; nommé par le ministre de l’Intérieur suivant des règles bien établies. Il doit impérativement être « docteur en médecine » et titulaire d’une thèse, passer trois années dans une école de médecine ou cinq années dans un hôpital. L’officier des épidémies ne peut exercer que dans les limites du département où il est reçu. "









 
ANNEXE 1.
 


3- Les premiers Vétérinaires à Callac.



Au début du 20ème siècle, Callac venait de se doter d’une station de remonte de chevaux, postiers et traits sous l’égide de la grande station de Lamballe.

    - Anatole Paul Joseph MEUROU (°Ploumilliau 1881)

Les premiers vétérinaires furent d’abord ceux de la remonte de Guingamp, puis apparut entre 1906 et 1911 un vétérinaire qui s’établit à Callac, un certain Paul Meurou, né à Ploumilliau le 14 décembre 1881 et qui portait un nom de baptême qui attira notre attention, Anatole Paul Joseph et dont les parents venaient de se marier deux mois auparavant. Son père, Yves Marie était employé des Postes et sa mère, Marie Lebras, receveuse des Postes au bourg de Ploumilliau ; mais cette dernière, singulièrement était née en 1854 à Saint-Servais.

 La lecture de l’acte de mariage nous permit de cerner davantage la personnalité de notre nouvel vétérinaire en constatant qu’un témoin, frère de l’épouse était Anatole Lebras, 22 ans, domicilié à Paris et licencié en Lettres. Il était donc certain que notre témoin n’était autre que le futur et célèbre Anatole-Jean-François-Marie Lebras (en littérature Le Braz), né le 2 avril 1859, à Saint-Servais-de-Duault, où son père était instituteur et qui fut parrain du petit Anatole Paul Joseph Meurou, né deux mois plus tard.

De son enfance et des études, les recherches sont restées vaines, mais il est fort possible qu’il ait comme son parrain Anatole profité des leçons de latin de son recteur, Yves Marie Victor Villiers de L’Isle Adam, docteur en Sorbonne, né à Maël-Pestivien en 1809 et qui mourut en mai 1889 à Ploumilliau à l’âge de 80 ans.

En 1900, Anatole Paul Meurou se présente à Saint-Brieuc pour subir son examen d’entrée de l’école vétérinaire de Toulouse, son domicile indiqué est alors Bégard et le seul élément le concernant est la composition française qu’il dut rédigée :

 Qu’est-ce que le savoir vivre ? Montrer l’utilité de la politesse et des bonnes manières dans les relations sociales. Les inconvénients du manque d’éducation et de la grossièreté…





En 1906, à l’âge de 25 ans il est au bourg de Bégard avec le titre de vétérinaire, ce qui suppose qu’il ait réussi à son examen de sortie. Son père Yves Marie travaille aux Postes et Télégraphes et sa mère Marie Lebras est directrice de l’établissement. La famille comporte une callacoise, Louise Courtois, employée également dans le même  établissement. Dans ce recensement de 1906 à Bégard, la date du fils Anatole est le même que celui du père Yves Marie, 1850.
En 1911, Anatole Paul est remarqué à Callac, il demeure Place du Centre près de la maison de Joseph Patin, il a 30 ans et en 1914, il est, sans doute,  mobilisé mais nous en perdons la trace…

     -Louis Claude Yves MARIETTE (° Guingamp 1890-Callac1946)


  Le second vétérinaire callacois bien connu de la région est Louis Claude Yves Mariette, né à Guingamp le 12 mars 1890 de l'union de Guillaume Marie, menuisier de son état et de Marie Marguerite Lalauze, sage-femme de 1ère catégorie, mariés à Guingamp le 7 janvier 1889. Le patronyme Lalauze est assez rare en Bretagne et provient du père de Marie Marguerite qui dans les années 1850 arrive à Guingamp comme gendarme à cheval venant de Villeneuve-de-Berg, petite commune de l'Ardèche et patrie d'Olivier de Serres, père de l'Agronomie. Notons que le père de Marie Marguerite, Eugène La Croix André Louis Lalauze,  se marie en février 1850 avec  Marie Charlotte  Perrot, sage-femme de 1ère classe et  le couple eut  cinq garçons et une seule fille,  Marie Marguerite  qui prit le même chemin que sa mère  en devenant elle-même  sage-femme.
 
 Le grand-père Eugène La Croix Lalauze décède à Guingamp, au 22, rue du Pot d'Argent, le 11 octobre 1900, à l'âge de 82 ans ; il était titulaire de la Médaille Militaire et chevalier de la Légion d'Honneur.



Louis Claude MARIETTE, candidat au Conseil Général de 1935.


  

 

Notes.
Voir : Les vétérinaires des Côtes-du-Nord en 1905 (Listes)

Le dispensaire de Callac en 1933.

Remèdes d'Autrefois.

Quelques centenaires de la région.


Yves Huon, 1907-2008


Yves Huon, en 2003


 




 


 

 

                                                           Joseph Lohou (février 2014-mars 2017)        


 

© Tous Droits Réservés (Joseph Lohou)