Callac-de-Bretagne

Page Retour


Le Capitaine Joseph Gilles Marie François TRÉGOAT.

                                                    "de la rue de Tréguier à Polytechnique  et du Tonkin à  la forge de Ruelle....


Le capitaine Joseph TRÉGOAT [*] est né à Callac le 25 janvier 1871, son père François Marie était l'agent voyer du canton de Callac, originaire de Rospez dans le Trégor et marié en 1868 à Callac avec Marie Gabrielle LE RUDULIER, fille de Gilles Le RUDULIER, originaire de Saint- Connan et commerçant à Callac. Joseph fut l'aîné de la famille qui compris plus tard, quatre autres garçons et trois filles ; la famille habitait rue de Tréguier, rue qui donne sur la place du Centre.

Après un cursus scolaire remarquable, en primaire à l'école des garçons de Callac sous la direction des Frères des écoles chrétiennes, enseignants qui laisseront la place aux instituteurs publics en 1884, puis au collège Notre Dame de Guingamp, où Joseph préparera le concours de la prestigieuse École Polytechnique. Reçu brillamment; il s'engagera volontairement pour 3 ans le 18 octobre 1892 au 5ème arrondissement de Paris et intègrera l'école à la même date sous le n° matricule 934.

Deux ans d'études à l'X et puis le 1er octobre 1894, c'est l'entrée à l'école d'Application de l'Artillerie et du Génie (Artillerie de Marine) avec le grade de sous-lieutenant élève le dit jour. A 25 ans, le 1er octobre 1896, il est nommé lieutenant en second au 2ème Régiment d'Artillerie de Marine. Ce régiment est intégré au groupe d'Indochine et d'Océanie, au service d’ouvriers d’Artillerie de Marine le 24 février 1898.


Insigne actuel du 2ème Régiment d'Artillerie de Marine


 Joseph TRÉGOAT est ainsi en mission d’études techniques le 26 décembre 1898 au Tonkin. Il accède au grade de lieutenant en 1er au 1er avril 1899 et est nommé en fin d’année, capitaine le 12 décembre 1899 lorsqu’il est affecté à l’État-major particulier de la Direction d’Artillerie du Tonkin le 4 avril 1900.

Puis il devient inspecteur de fabrication de l’Artillerie le 29 mai 1900 et intègre le 22 mai les Travaux Publics de l’Indochine au Tonkin.

Le 26 juillet 1901, il rejoint le 2ème Régiment d’Artillerie de Marine jusqu’en septembre 1903, date à laquelle il s’embarque à Haiphong pour son retour en métropole.

Joseph TRÉGOAT a passé 6 ans et 6 mois en Asie, dont 24 mois en situation de guerre.

Après son long congé qu’il passe à Callac, il devient inspecteur des fabrications le 26 mars et est nommé capitaine en 1er  le 24 décembre 1904.

Muté, le 10 novembre 1905 à la fonderie de Ruelle [**], il exerce encore l’inspection des fabrications de canon de marine ; ce sera son dernier poste dans sa carrière militaire, vraisemblablement victime des fièvres malariennes contactées au cours de ses campagnes tonkinoises. Joseph est donc admis à la retraite pour infirmités au 24 juillet 1911, après 19 ans de bons et de loyaux services. Il se retire à Callac à l’âge de 40 ans, en bas de la rue des Portes.

Joseph[***] décède le 10 avril 1918, il a 47 ans et la Grande Guerre se poursuit jusqu’au mois de novembre


Vitrail de la guerre 14-18, offert vers 1918
par le capitaine d'Artillerie Joseph Gilles TRÉGOAT(° 1871-1918)
 et le couple Yves Marie KERHERVÉ
 et Marie Louise KERHERVÉ, Yves Marie étant alors  maire de Callac



Notes.
[*] Joseph TRÉGOAT est un jeune homme d’une taille de 1,62 m portant cheveux et sourcils noirs, avec un front ordinaire et des yeux bruns, une bouche moyenne, un nez également moyen, un menton rond et un visage ovale, tel est-il lors de sa visite de circonscription à Callac en 1891 et qui est mentionné sur sa feuille matriculaire n°1414.
[**]La fonderie de Ruelle est un site industriel créé en 1753 sur la rivière Touvre, en Angoumois, sur le territoire de l'actuelle commune de Ruelle. Créée pour couler des canons pour la Marine royale, elle est aujourd'hui un site de la société DCNS (ancienne Direction des Constructions Navales).

[***] Citations. "Témoignage officiel de satisfaction du Ministre de la Marine pour l'énergie, le déroulement et l'intelligence avec lesquels il a secondé le chef de la brigade topographique attaché en 1899 à la mission d'études du chemin de fer du Yunnam(Chine) en novembre 1899.

Voir son frère, le Dr Arsène TRÉGOAT (1873-1957).
Voir son jeune frère, Gilles  Trégoat, docteur médecin à Bourbriac.

Joseph Lohou (novembre 2014)