Callac-de-Bretagne

Page Retour 



                

  

                                             Les Halles de Callac

 

                                              

Les halles de Callac telles qu'elles apparaissaient le 8 mai 1938, le jour de l'inauguration.
La municipalité, conduite par le maire Louis Morel(1), fut à l'origine de cette nouvelle construction.

                   Historique.

 
           
    Les halles(2) de Callac sont déjà mentionnées en 1540 sous le seigneur de 
                    Plusquellec et de Callac, Claude de Villeblanche, également seigneur de 
                    Broons.(Voir AD22-série B-art. 1088)


                    Jusqu'en 1807, les halles appartenaient aux derniers seigneurs de Callac, 
                    les bénédictins de Quimperlé. (Voir AD22- série Q).

                    Au 19° siècle, plusieurs modifications furent apportées à l'édifice qui 
                    était à l'origine une construction en bois couvert de genêts. La bâtisse en pierres 
                    de taille a vraisemblablement été entreprise vers les années 1880-1890.
                   (Voir    AD22-série O).

Citons pour mémoire qu'en 1753, les halles comprenait un espace ou une salle 
 qui faisait fonction de tribunal local sous l'autorité du sénéchal du lieu ; ainsi  
 qu'un local faisant office de prison. Le tribunal,  appelé "auditoire" (salle où se font     
 les plaidoiries) était ornée d'un curieux tableau,  nommé "Christ en Croix".
Les callacois en étaient tellement attachés qu'il ne fut supprimé de cette salle qu'en 1870-1871, plus de cent ans après.

           

 


 

Les halles vers 1905, espaces internes entièrement ouverts à tous vents ; les trois jeunes filles portent des sarraus à hauteur de chevilles, le garçon est tout fier de montrer sa bicyclette...

 


Les halles du début du siècle, vers 1905 ; la présentation d'un cheval de course au pays du postier breton, "Naous", cent ans plus tard, devrait en faire un complexe...

 

Les halles sur la Place du Martray vers 1900, les ouvertures sont fermées et le bâtiment
en bois, attenant à l'édifice, semble être une annexe de la mairie...


Les halles au cours d'une importante manifestations religieuses avant 1914 ; les premières
électrifications sont en place par la Cie Lebon...


Les halles pendant la fête foraine de juillet vers les années 1910; la foule est compacte, les forains ont encore leurs voitures hippomobiles, les canotiers sont de sortie...

            

Les halles devenues "Hôtel de Ville" vers 1930



Les réparations des halles en 1828.







Notes.
(1) MOREL, Louis(°1887 Châtelaudren-juillet 1935 Callac), négociant en porcs, maire et conseiller général de 1925 à 1935.
(2) Halle, de l'ancienne langue franque, "hale", désignant un vaste emplacement couvert ; "cohue" COHUE - empr. au bret. koc'hu, koc'hui « halle » . .(Trésor Langue Française)


                                                                                 
  Joseph Lohou(octobre 2010)(janvier 2012-mai 2017)

 

© Tous Droits Réservés (Joseph Lohou)